La FEC-CSQ demande au ministère de lever l’incertitude

Révision du programme de Sciences de la nature

4 avril 2018

Montréal, le 4 avril 2018. — La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) demande à nouveau au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) d’agir rapidement afin de lever les incertitudes concernant la révision du programme de Sciences de la nature. « Malgré le fait que la Fédération des cégeps ait demandé au ministère de suspendre le processus de consultation dans les cégeps, des travaux semblent se poursuivre notamment avec les directions des cégeps et des universités. Or, compte tenu des problèmes soulevés par le projet actuellement sur la table et afin que toutes les enseignantes et les enseignants concernés puissent faire entendre leur voix, il faut que la situation soit clarifiée », de déclarer Lucie Piché, présidente de la FEC-CSQ.

Rappelons qu’une nouvelle mouture du programme de Science de la nature a été transmise il y a quelques semaines pour consultation d’ici le 27 avril au sein des programmes et départements concernés. Comme la FEC-CSQ l’a dénoncé auprès de la Fédération des cégeps et du ministère, les délais de consultation s’avèrent irréalistes considérant les changements majeurs proposés. Ces derniers remettent en effet en question la valeur du diplôme national, car le DEC en Sciences de la nature pourrait s’offrir avec des contenus forts diversifiés d’un cégep à l’autre. « En plus des impacts importants de tels changements sur les emplois, il y a clairement un enjeu concernant l’accès à l’université et la possible compétition entre les cégeps. L’existence même du DEC est par ailleurs fragilisée à long terme puisque l’extrême disparité des cursus étudiants risque d’inciter les universités à instaurer des mises à niveau, attaquant ainsi la pertinence du diplôme collégial. C’est pour ces raisons que nous réitérons notre demande au ministère de prolonger le processus de consultation et de reporter l’implantation d’un éventuel nouveau DEC en Science de la nature », de conclure Lucie Piché.

Profil de la FEC-CSQ La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) est un regroupement de quatorze syndicats représentant plus de 2500 enseignantes et enseignants de cégep venant de plusieurs régions du Québec. Fondée en 1968, la FEC-CSQ a toujours milité pour que les cégeps aient les moyens d’offrir aux étudiantes et étudiants une formation de qualité, préparatoire au marché du travail ou à l’université, tout en contribuant au développement de citoyennes et citoyens libres et autonomes. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), qui représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 font partie du personnel de l’éducation. La CSQ est l’organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec.

Lire le communiqué de presse  : « La FEC-CSQ demande au ministère de lever l’incertitude »